Trois fois rien

On apprivoise un lieu, on y vit et on l’oublie.

On ne le regarde plus.

Jusqu’au jour où nos yeux se posent sur un détail.

Trois fois rien.

Peut-être est-ce la lumière, peut-être est-ce la couleur.

Mon regard s’est accroché à l’insignifiant.

Sans la moindre raison.

Impossible de détourner la tête.

La vague impression de découvrir un environnement pourtant quotidien.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s